L'alimentation saine me frustre tellement ! • Feel SO' light
Image Alt

Feel SO' light

L’alimentation saine me frustre tellement !

Est-il possible de vraiment aimer manger sainement ?

 

« Je veux bien manger sainement car je sais que c’est bon pour moi mais honnêtement, l’alimentation saine me frustre. Je n’ai aucune attirance pour ce genre d’alimentation. Comment m’en sortir ? Est-ce normal ? Tout ce qui me serait interdit est tellement bon. »

Je rencontre de nombreuses femmes qui osent dire ce qu’elles ressentent à l’idée de manger « sainement ». Et je pense que vous allez vous reconnaître. Trouvez-vous vous aussi que bien manger est ennuyant, fade, frustrant ? Ressentez-vous même, vous aussi, un certain dégoût à l’idée de manger des légumes ?

Que se passe-t-il ? Est-ce vraiment vrai que l’alimentation saine est si déprimante ?

Non, une alimentation saine est riche de mille et une saveurs qui régalent les papilles. Par contre, ce n’est effectivement pas votre réalité à ce jour car ce que vous mangez jusqu’ici vous a « bloqué » les papilles gustatives et active une zone du plaisir au niveau de votre cerveau. Savez-vous que le SUCRE en grande quantité devient une DROGUE et vous rend dépendant à votre insue ? Savez-vous que chaque aliment industriel contient ce fameux « point de félicité », concentration optimum d’un mélange de SUCRE, de SEL et de GRAS qui donne un plaisir maximal en saturant notamment vos papilles ? C’est-à-dire que celles-ci ne peuvent plus ressentir la moindre saveur en dehors du goût sucré, salé ou gras. Vos papilles sont endormies. Par contre, bonne nouvelle, elles peuvent se réveiller et apprécier la multitude de goûts existants si vous les rééduquez.

Comment rééduquer ses papilles ?

 

En diminuant progressivement la quantité d’aliments industriels ou transformés et en rajoutant progressivement des épices, des condiments, des herbes dans vos repas, vous découvrirez de nombreuses saveurs inconnues jusqu’ici qui vous procureront beaucoup de plaisir. Mais j’imagine qu’il est difficile d’y croire car vous ne connaissez que très très peu de saveurs à ce jour en dehors du goût sucré, salé, gras. Difficile pour votre cerveau de se représenter ces potentiels plaisirs que vous n’avez peut-être encore jamais découvert jusqu’ici ! Ce que vous mangez depuis votre très jeune âge et ce que mangent vos enfants est déterminant sur la capacité à aimer l’alimentation saine. Ne cédez pas ! Continuez à proposer une variété importante d’aliments et de saveurs ! Si votre enfant n’aime pas, il a le droit d’avoir des préférences. Mais ne vous jetez pas sur le dessert en pensant qu’il n’a rien mangé « le pauvre, il va avoir faim » ! C’est là l’erreur. Croyez-vous que nos ancêtres se ruaient sur le sucré pour satisfaire leurs enfants ? Les produits sucrés n’existaient quasiment pas encore au XIX ème siècle et n’existent pas pour la majorité des citoyens du monde. Quand un enfant a vraiment faim, il finit par manger s’il sait qu’il n’aura rien d’autre. Nous ne sommes pas dans une société où nous manquons donc ne transmettez pas cette notion inconsciente que vos enfants risquent de ressentir le manque s’ils n’ont pas une alternative à leur assiette. Le résultat est qu’ils deviennent accros au sucre, au salé et au gras.

En tout cas, croyez-en l’expérience déjà de millions de personnes en ce monde qui changent de comportement alimentaire et qui découvrent les plaisirs d’une alimentation saine. Ces personnes ne changeraient pour rien au monde leur assiette contre la vôtre car elles connaissent celle qui procure au final le plus de plaisir.

Au-delà de la frustration secondaire que procurerait l’interruption brutale de la composition de votre alimentation actuelle, vous êtes doublement frustrée car vous avez de nombreuses croyances limitantes qui vous empêchent de faire le choix d’une alimentation équilibrée.

Vous mangez ce que vous croyez.

 

Vous voulez peut-être changer de comportement pour vous préserver mais vous croyez que manger sainement est frustration, est tout sauf associé au plaisir, est cher, demande du temps … votre cerveau exécute ce que vous pensez d’où vos choix actuels.

Tant que vous associerez autant de ressentis négatifs à l’idée de « bien manger », vous ne pourrez jamais faire le choix de mieux manger sans frustration. Vous tenterez par obligation mais vous ne tiendrez pas. Votre comportement est dicté par ce que vous pensez. Et en plus, votre cerveau évite à tout prix la douleur.

Est-ce vraiment vrai qu’une alimentation saine coûte cher, demande du temps … ?

 

Ce n’est absolument pas ou plus les croyances de nombreuses personnes qui mangent sainement ou qui viennent de finir par réussir à changer. Bien au contraire. Elles ont pris conscience que ce qui leur aurait coûté très cher, aurait été de perdre la santé. Elles ont pris conscience que le temps passé à prendre soin de leur assiette sera probablement du temps à ne pas devoir trouver pour se soigner.

Pour changer de comportement, ces personnes ont commencé à remettre en question leurs croyances.

Et au bout de quelque temps, à force de se questionner, elles ont fini par penser différemment ce qui leur a permis de réussir. Elles ont appris à comprendre ce qui se cachait derrière la frustration. Elles ont compris qu’il y avait des pensées limitantes derrière leurs émotions, des croyances qui entrainaient un conflit en elle du style, « je veux réussir à changer de comportement mais je crois que je n’y arriverai jamais, que je n’en suis pas capable car j’ai déjà tout essayé ». C’est sûr que si vous pensez vous aussi ainsi, votre cerveau va juste exécuter ce que vous croyez donc il ne va pas vous aider à réussir ce que vous voulez le plus.

Pourquoi avez-vous ce manque de confiance en vous ?

Cela fait écho à quoi dans votre histoire ? Vous a-t-on déjà dit que vous étiez incapable, que vous n’y arriveriez pas ? Les personnes qui réussissent se sont forgées la croyance qu’elles réussiraient, qu’elles seraient capables de surmonter les difficultés. Elles ont montré une détermination et une motivation puissantes.

Et vous croyez que ces personnes sont si différentes de vous ? Non, elles croient avant tout en elles.

 

Les personnes qui réussissent ont compris qu’il fallait qu’elles se remplissent autrement. Elles ont développé des stratégies pour ce sentir plus importante, plus connectée aux autres. elles ont compris que leur vie les ennuyait et qu’il ne tenait qu’à elle, de se remplir autrement en se donnant du temps par exemple pour vivre ce qui était le plus important pour elles. Elles ont compris qu’elles s’étaient oubliées depuis trop longtemps. Le fait de prendre conscience de ceci et de mettre en place ce qui vous a tant manqué vous occupe tellement l’esprit que vous n’avez plus le temps de penser qu’à manger, manger, manger.

Réussir à changer de comportement alimentaire sans frustration est possible. Il suffit de suivre quelques étapes incontournables. Changer de comportement alimentaire brusquement sans prendre en compte les pensées cachées derrière celui-ci, sera un échec car vous devez choisir de tout faire pour ne pas ressentir la frustration.

Votre challenge n’est pas d’éviter votre assiette mais d’éviter à tout pris la frustration en prenant conscience de vos pensées pour les questionner et comprendre ce que celles-ci tentent de vous dire.

 

Parfois, un accompagnement est indispensable pour nous aider à mieux nous comprendre. Le programme Feel SO’light sur 9 mois est l’opportunité idéale pour vous sortir de ce sentiment de frustration. 

Cliquez ici pour accéder à l’agenda des évènements !

 

Du fond du coeur

Sophie

Publier un message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.