Sommes-nous prêts à supprimer les causes de nos maladies ? • Feel SO' light
Image Alt

Feel SO' light

Sommes-nous prêts à supprimer les causes de nos maladies ?

« Quand quelqu’un désire la santé, il faut d’abord lui demander s’il est prêt à supprimer les causes de sa maladie. Alors seulement est-il possible de l’aider. »

Hippocrate

Une grande pensée pour tous les médecins, infirmières, infirmiers, secouristes face aux malades fragiles fragilisés par le Covid.

Pour l’avoir vécu 10 ans en réanimation néonatale et pédiatrique, l’impuissance des soignants face à des situations cliniques non maîtrisables, est insupportable lorsqu’on se sent responsable à outrance de la vie de la personne qui est là devant nous.
J’ai souffert pendant 10 ans en réa lorsque je n’acceptais pas ce que je pensais alors l’inacceptable, « la mort d’un enfant ».
La mort d’un enfant, d’un adolescent, d’un adulte, d’une personne âgée est-elle inacceptable ou est-ce l’idée de ne pas avoir réussi à sauver l’autre qui est inacceptable ?
Il y a beaucoup de souffrance chez les soignants qui sont dans ce besoin inconscient de « sauver » l’autre pour se sentir exister.
Le rôle d’un soignant est d’aider l’autre à prendre soin de lui.
Un soignant qui pense devoir sauver l’autre enlève du pouvoir au patient.
Le système de Santé actuel enlève du pouvoir aux patients, et les patients se dédouanent inconsciemment de leur responsabilité quant à leur santé physique, mentale , émotionnelle.
D’ailleurs, jusqu’où le mot « patient » conditionne-t-il le malade à attendre que la santé tombe du ciel ?
J’ai quitté le système de santé car je ne voulais plus cautionner cette prise de pouvoir inconsciente  sur le patient.
J’ai pris soin de moi. Je me suis libérée de « cette obligation » de « sauver » l’autre.
Je suis devenue responsable de ma santé mentale, émotionnelle et physique et j’ai amélioré mes compétences de soignant en aidant l’autre à être en santé.
Je guide chaque jour ceux qui sont prêts à reprendre consciemment LEUR RESPONSABILITÉ.
J’ai accepté que je ne peux pas tout contrôler même si parfois mon inconscient cherche encore à le faire et me plonge alors dans un état de souffrance éphémère, le temps de me ressaisir.
J’ai accepté que je ne peux interférer sur le cheminement d’une âme.
J’ai appris que la mort d’un enfant peut élever l’âme d’un parent, d’un frère, d’une sœur, d’un grand parent, d’un soignant, en lui faisant vivre une expérience d’amour inconditionnel à travers son regard, ses mots, son sourire, sa présence. 
J’ai vécu en réa des moments lumineux qui m’ont fait grandir.
J’ai accepté que la mort est un passage vers une conscience plus élevée que sur Terre comme la naissance est un passage vers une forme de Vie physique. 
Nous ne pouvons sauver quelqu’un qui inconsciemment ne souhaite pas GUAI RIRE mais SE SOI NIER.
En cette période, faites ce que vous avez à faire pour protéger ceux que vous aimez mais ne leur enlevez pas leur RESPONSABILITÉ !
Ne portez pas ce qui ne vous appartient pas !
Faites confiance à la Vie !
Tout est parfait.
Tout ce que nous vivons, nous fait individuellement évoluer.
Nous nous entraidons tous et la forme de cette entraide va au-delà de ce que nous pouvons imaginer.
Je vous aime et je vous transmets toute la lumière et l’amour qui m’a été transmis à un moment donné de ma VIe, qui m’a r-éveillée et aidée à expérimenter un peu plus chaque jour ce qu’est VIVRE en conscience.
Sophie Monneret, coach de Vie, médecin, fondatrice de Feel SO’light 💝
Pour toute demande de renseignements sur les programmes en ligne, l’accompagnement coaching de Vie, l’accompagnement Santé Nutrition Détox, +590(0)690862577 ou contact@feel-so-light.com

Publier un message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.